Premiers caprices

premiers caprices

Tu évolues, tu grandis,
Tu changes petit à petit,
Ton caractère s’affirme,
Un petit tempérament se dessine,
Tu passes de petit démon à ange,
Avec une rapidité parfois étrange.

Tu ne te fais pas prier
Pour nous dire quand quelque chose te déplaît,
Tu te mets à hurler
Pour révéler toutes tes pensées,
Et quand monsieur n’est pas content
C’est tout l’immeuble qui l’entend.
Le début des caprices,
Et d’un mignon petit vice.

Heureusement, cela passe vite,
Il suffit de te faire rire
Pour que tes pleurnicheries te quittent,
Et que tu retrouves ta bonne humeur légendaire,
Et ce sourire extraordinaire !

INFORMATION

LES CAPRICES DE BÉBÉ

Rouspéter ou pleurer n’est pas « forcément » un caprice (surtout quand bébé est encore petit) mais plutôt une façon pour lui de s’exprimer quand il n’a pas encore la possibilité de le faire avec les mots. Exprimer un besoin, un désir, une frustration, une envie, une douleur…

Conduite à suivre :
Détourner son attention en lui chantant une comptine, en lui faisant des chatouilles, en le faisant rire…pour qu’il oublie son problème (en général, très efficace notamment quand il est encore petit).

Si cela ne marche pas :
* Ne pas l’engueuler ou crier plus fort que lui.
* Essayer de comprendre ce qu’il a afin de résoudre le problème ou lui expliquer calmement pourquoi c’est comme ça et pas autrement.
Le parent doit être compréhensif tout en ayant le dernier mot et en montrant que c’est lui qui commande.

Laisser un commentaire