Souris à la vie

Rafaël,
Ma merveille,

Tu es né auprès de nous
Dans cette famille où tu as tout.
Un toit, deux parents,
À manger, des vêtements.

Garde bien en tête
Que tout cela est précieux,
Que dans notre monde
D’autres ne sont pas si chanceux.

Il y en a qui sont nés
Sans parents pour les aimer,
Il y en a qui en ont
Mais qui loin d’eux sont,
Il y en a aussi pour qui l’eau
Est pour toi un gros gâteau,
Il y en a qui n’écriront jamais
Faute de pouvoir être scolarisés…

Rafaël,
Mon hirondelle,

Quand malheureux tu te penseras,
N’oublie donc pas
Qu’il y en a d’autres plus malheureux que toi.

Souris à la vie,
À tout ce qu’elle t’offre ici.

2 Commentaires

  1. Ju dit : Répondre

    Des mots très justes ! J’aime beaucoup !

    1. Maman dit : Répondre

      Merci beaucoup 🙂

Laisser un commentaire